• Deux poids deux mesures ...

    Magnifique lettre d'une collègue de l'institutrice assassinée ... où l'on apprend que la meurtrière s'appelle  RACHIDA ! (comme d'habitude, pas par le gouvernement ou les journaux),  étonnant, non ?

    Je prends ma retraite ce jour où Rachida a assassiné ma jeune collègue

    Publié le 5 juillet 2014 par Danielle Moulins - Article du nº 362


    > > > > >
    > > > > >

    Aujourd’hui, 4 juillet 2014, Rachida, contrariée, a pris un couteau de cuisine, a planté la lame et a tué une institutrice dans une école de France.


    > > > > >

    Aujourd’hui, c’était mon dernier jour d’école car j’ai pris ma retraite et ce dernier jour sera à jamais marqué par cette ignominie.

    J’ai tant de peine pour cette jeune femme, ses enfants, sa famille et j’ai tant de rage et de haine contre tous ceux qui, sans relâche, avec détermination et volonté de destruction, nous imposent des centaines de milliers de Rachida, de Mohamed ou de Mouloud, tous bien sûr fragiles, innocents, déséquilibrés et irresponsables.

    Vas-y Rachida frappe, perce, vas-y Momo égorge, viole, vole, détruit, massacre, allez Mouloud brûle, bousille tout sans bien sûr oublier le butin traditionnel, le pillage culturel, la jazya quotidienne, allez-y mais n’oubliez pas de geindre, de pleurer, de vous poser en éternelles victimes car les traîtres qui nous gouvernent et leurs affidés journaleux vous trouveront toutes les excuses clés en main fournies par leur catalogue idéologique.
    > > > > >
    > > > > >
    > > > > >

    Et oui, ne craigniez rien, vous êtes victimes de la société; tu as dérapé Mouloud, tu as craqué Rachida, tu as perdu tes nerfs Mohamed, on vous aura poussé à bout, vous êtes si fragiles, si discriminés, si stigmatisés!
    > > > > >
    > > > > >

    Tout d’un coup, pour une contrariété, un affront peut-être, une vétille, vous basculez, mais ce n’est pas de votre faute, vous êtes une « maman », un brave fils à son papa. Tu auras tous les bienfaits de la médecine occidentale Rachida, les journaleux nous ont tout de suite rassurés, tu n’iras pas en prison car tu es reconnue « sans discernement » et les meilleurs psychiatres sont déjà à ton chevet!
    > > > > >
    > > > > >

    Ouf, nous voilà rassurés, la « maman » a été bien prise en charge, le protocole a été respecté avec célérité et compétence.


    > > > > >

    Soyez heureux, à partir de maintenant vous allez payer pour les soins de Rachida, les médicaments de Rachida, les médecins de Rachida, les psys de Rachida. Vous allez payer pour sa chambre d’hôpital, ses draps bien blancs, ses repas qu’on aura sans doute la délicatesse de lui fournir halal, la prise en charge de ses gosses par l’ASE.

    Vous allez payer pour son avocat commis d’office, pour le magistrat bienveillant qui ne l’épinglera jamais au mur des cons, vous allez payer pour toute sa ruineuse prise en charge. Et vous êtes sommés de payer avec le sourire.

    Et vous avez juste le droit d’être bouleversé par l’émotion dégoulinante dans une grande communion cathodique, à la rigueur de vous prétendre sidéré en un tweet convenu, c’est mode, et sans doute d’organiser une marche blanche.
    > > > > >
    > > > > >

    Et le ministre de l’éducation nationale, très professionnel et grotesque, vous assure que « le projet éducatif fonctionnait, que la mixité fonctionnait »!


    > > > > >

    Et puis le foot ouvre le journal de 20 heures. Et puis quelque part sur l’acier du frigo une jeune femme de 34 ans git livide, exangue, massacrée par l’impéritie et la forfaiture de ceux qui nous gouvernent et, accessoirement, par la lame de Rachida.


    > > > > >

    Danielle Moulin

    « Fleurs qui éclosent ! magnifique spectacleCarte anniversaire toute bleue »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    kissou81
    Dimanche 10 Août 2014 à 23:24
    chère Danielle m.....je suis d'Albi, ma fille est prof des écoles, et bien entendu je compatis à tout çà, et je me sent concernée d'autant plus, que rappelez vous, le petit vieux qui est allé chercher son journal toujours à Albi, a Cantepeau plus précisemment, le 12 octobre 1993, il n'avais pas eu la chance d'avoir des enfants, il a toujours travaillé laborieusement pour gagner sa croûte et sa paisible retraite, et bien il ne l'a pas touchée longtemps, sa pauvre retraite, et il n'a même pas eu la grâce d'avoir la légion d'honneur comme l'institutrice, personne ne l'a réclamée pour lui, pas de ministre non plus pour avoir sauvée la vie d'un père de famille d'une fillette de 2 ans, il est mort à sa place, oh il a eu les honneurs de la ville, les gendarmes nous ont fait même la circulation pour qu'on aille l'enterrer plus vite....son assassin n'a pas été jugé, il n'a pas fait un jour de prison, tout un plus un an d'hôpital psychiatrique alors que le juge nous avais promis qu'il y resterait a vie, oui vous l'avez compris, je suis sa nièce, deux poids, deux mesures....vous avez dit que vous êtes institutrice à la retraite....mon oncle n'a pas eu la joie d'en profiter plus de deux ans, pourtant il était dans l'administration lui aussi, il travaillait aux archives départementales, oui, deux poids deux mesures.....pardon pour ma rancœur, mais la vie de cette jeune femme certes...;elle vaut combien de plus que celle de mon oncle.....
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :