• Musée textile de Bolbec

    Bonjour

    Dimanche c'était la journée du Patrimoine ....

    Nous en avons profité pour visiter le musée textile de Bolbec ...

    Super intéressant de voir comment, il n'y a pas si longtemps, on traitait le coton pour le filer et le tisser .

    Quelques photos, çà vous dit ?

    Tout d'abord en entrant dans le batiment, on découvre d'anciens outils .... j'aime !

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Puis on commence la visite avec les machines .... Très bruyant ! C'est pour cela que certaines explications sont passées à la trappe pour moi ... Je vais faire de mon mieux pour retranscrire ce que j'ai compris !
    Le coton arrive et va d'abord être "touillé" pour en sortir des petites fibres proprettes ...
     
     
     
     
     
     
     
     
    Quand le coton sort de cet ourdissoir, il ressemble à cette longue tige . De cet espèce de voile de coton, il reste des déchets et ce sont ces déchets, blanchis, qui deviendront notre coton hydrophile pour soigner les bobos par exemple ...
     
     
     
     
    Le but de la manoeuvre est d'étirer la fibre pour en faire un fil !
     
     
     
     
     
     
    La machine ci-dessus fait des fuseaux de fil qui une fois étiré, donnera pour un mètre de ce dernier, 16.000 mètres de fil pour nous autres couturières !
     
     
    La machine ci-dessus met le fil en gros cônes tout en rectifiant les casses de fil ... Elle fait des sortes d'épissures comme une grande
     
     
    Les photos ci-dessus et ci-dessous, je me suis fait plaisir ! Toutes ces fibres et ces couleurs .... un paradis !
     
     
     
     
     
     
    C'est pas tout çà mais du fil c'est bien gentil mais il faut tisser tout çà maintenant !
    L'ourdissoir prépare le travail ...
     
     
    Le tissage c'est vieux comme le monde !

     

     
     
    Le tissage comme on le fait parfois à la maison .... tout simple avec trame et chaîne unifil ... Fastoche !
    Puis vient le jacquard .... avec des cartes perforées comme pour les orgues de barbarie ! Ingénieux !
     
     
     
     
     
    Je ne vous ai pas infligé toutes les différentes machines montrant le progrès dans le tissage ! Juste quelques-unes ...
    De plus en plus perfectionnées pour un tissage de plus en plus fin mais pour un tissu très solide quand même ...
     
     
     
     
     
    Adieu madame ! le progrès est arrivé !
    Chapeau bas tout de même pour vos conditions de travail !
    Les ouvriers (souvent des femmes ou des très jeunes [13 ans]) étaient payés à la pièce mais celles-ci devaient être parfaites ! Impossible ! Le fil, même de bonne qualité, casse ... Et la paye était diminuée à chaque défaut ...
    Puis vint le numérique ...
     
     
     
    J'ai touché cette cotonnade vichy ! Bien épaisse et douce ! Autre chose que les tissus made in China .... snif !
    Ci-dessous : la dernière étape du tissu ...
    Sur ce rouleau, on faisait défiler le tissu et l'ouvrière devait marquer d'un fil rouge la lisière à chaque défaut de tissage ....
    Et devinez quoi ? Un défaut = de la paye en moins !
    Et on se plaint maintenant ....
     
     
    Moi perso, j'adore le vichy et pas que le rose ! Mon préféré ? le bleu ! na !
    Avant de vous parler dans un prochain article de la fabrication des indiennes, je ne voulais pas partir sans vous montrer ces vieilles machines à tricoter ...
     
     
    Et aussi cette grosse machine qui sert à faire des cordes !
    Jolis ouvrages de passementerie en perspective !
     
     
    Je vous dis à bientôt pour la suite de cette visite super intéressante au musée textile de Bolbec ....
     
    Bonne journée
     
    Biz de Filmagique
    « Coloris victoriensMusée textile de Bolbec: fin »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :